Archives pour la catégorie Horreur, frisson

The Mist ( critique Cinélive )

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Au classement des phénomènes climatiques non répertoriés, le brouillard qui envahit cette paisible bourgade du Maine boxe d’emblée dans la catégorie super lourds. En quelques instants, toute la ville plonge dans une nuit blanche tandis que les gens qui ‘nont pas eu le temps de s’abriter disparaissent en hurlant, happés par d’ignobles bestioles, insectes géants qui encerclent désormais un centre commercial.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 A l’intérieur, momentanément à l’abri, un échantillon représentatif de l’humanité se déchirent : entre les sceptiques qui ne croient que ce qu’ils voient, les abrutis d’envergure mondiale, les illuminées mystico-millénaristes ( Macy Gay Harden , spectaculaire ) et beaucoup d’innocent, la violence qui émane de ces humains en situation de survie forme un efficace relais avec celles de ces monstres venus de nulle part.

 Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Si cela fait, hélas, longtemps que la griffe Stephen King ne garantit pas un bon film, l’adaptation de Franck Darabont, en revanche, nous scotche efficacement. L’évocation du danger, la progression du mystère, le dosage de la violence et le constat que les créatures les plus dangeureuses demeurent bien les hommes, donnent à The mist des allures d’apocalypse saisissante jusque dans sa scène. Un cauchemard pour ces malheureux mais une bonne surprise pour les spectateurs.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

http://www.dailymotion.com/video/x44h3z

En deux mots : Un film de monstres dont Darabont tire le meilleur par un dosage efficace de ses ingrédients et en focalisant surtout son film sur les comportements des pires prédateurs : les humains

   

Riddick aura sa trilogie ( tiens bizarre )

Le public est définitivement très étrange. A l’heure où des films comme Pirates des Caraïbes de pacotille, construits avec des cahiers des charges, sans aucun état d’âme voire aucune considération artistique, sont considérés comme des films cultes, des films généreux et grandioses, construit simplement par pur plaisir de dévoiler un univers intéressant et inédit, sont injustement conspués, à cause de simples préjugés ridicules, ou bien du fait d’un formatage réussi des esprits fragiles. Les Chroniques de Riddick est de ceux-là.

 Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Au commencement était la Terre. Et pas n’importe laquelle : celle où se crache un vaisseau de transport. Les quelques survivants devront faire face à de

gentilles petites bébêtes sympathique mais dévoreuse d’hommes, et devront ainsi faire confiance au hors-la loi Richard B. Riddick pour s’en sortir. Le film culte Pitch Black est né. Tourné pour un budget dérisoire de 20 millions de dollars, ce survival a l’ambiance glacé démontrait déjà tout le savoir-faire du génial David Twohy. A grand renfort de personnages profonds et variés, qui laissent déjà apercevoir le talent de Twohy à dépeindre des caractères en profondeur, il nous livre un pur film burné et rentre dans le lard, sublimé par son personnage au charisme fou : Riddick.

Si le film a une carrière moyenne en salle (mais qui rembourse très vite son modeste budget), il cartonne en DVD. Pour les producteurs c’est évidemment l’occasion de commander une suite au réalisateur, histoire de capitaliser un max sur ce joli succès. Mais c’est ici que Vin Diesel et David Twohy vont se distinguer des autres créatifs mercantiles : plutôt que de bêtement copier le premier opus, les deux compères voient ici l’occasion de développer un univers riche que n’aurait pas renié papy Lucas. Avec comme centre le long-métrage Les Chroniques de Riddick, ils développent également un excellent jeu vidéo ( Escape for Butcher Bay ) et une japanimation des plus stylisées (Dark Fury, chef-d’œuvre visuel de Peter Chung ). La mythologie de Riddick est née.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit 

Parallèlement donc, se développe le long-métrage. Doté d’un budget de 110 millions de dollars, Twohy s’autorise tous les excès. A raison. Que ce soit une invasion de vaisseaux destructeurs, une course contre le soleil, des bébêtes en tous genres, ou tout simplement des décors mythologiques
, il est certain que le réal livre ici un film graphique. Certes, on peut éventuellement reprocher à Twohy d’en faire des tonnes et des tonnes ( parfois le design frôle le ridicule ) mais c’est le prix à payer pour avoir devant nous un spectacle visuellement osé et puissant.

(suite…)

LA critique de  » Diray of the dead  »

Diary of the dead ! ! !

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 Critique DvdRama ( n’ayant pas vu le film )

Alors que Land of the dead l’avait remis sur le devant de la scène tout en décevant les fans de toujours, la faute à un film certes de qualité et techniquement maîtrisé mais surtout thématiquement creux, George A. Romero revient au travers d’une oeuvre plus modeste mais plus pertinente, qui relancera sans aucun doute l’éternel conflit entre les adeptes du film grand spectacle et ceux du pamphlet camouflé en série B gore. A la rédaction, on a vite fait notre choix…

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

http://www.dailymotion.com/video/x40iec

Un film de George A. Romero avec Shawn Roberts, Megan Park
Date de sortie : 23 avril 2008

(suite…)

Lequel sera le vainqueur ?

Pathology ! ! !

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Un film de Marc Schoelermann avec Milo Ventimiglia ( Ted Gray ), Michael Weston ( Jake ),  LAuren Lee Smith ( Juliette Bath ), Johnny Whitworth ( Griffin ), Dan Callahan ( Chip Bentwood ), Mei Melançon ( Catherine Ivy ), Alyssa Milano ( Gwen ), Keir O’Donnell ( Ben Stravinsky ).

Synopsis : Des étudiants en médecine se lancent un dangereux défi : lequel d’entre eux pourra imaginer le crime parfait, celui que même les plus grands pathologistes ne pourraient pas élucider ?

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

http://www.dailymotion.com/video/x38vx3

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

http://www.dailymotion.com/video/x4k4jq

  

Doomsday aprroche vite …

Doomsday ! ! !

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

02 Avril 2008 ! ! !

http://www.dailymotion.com/video/x48kvc

Un film d’Horreur, épouvante réalisaé par Neil Marshall avec la belle Rhona Mitra( Eden Sinclair ), Bob Hoskins ( Bill Nelson ), Malcolm McDowell ( Kane ), Alexander Siddig, Adrian Lester, Sean Pertwee, Nora-Jane Noone, Rick Warden ( Chandler )

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

Synopsis : L’histoire traite d’un virus mortel: The Reaper, qui a déjà ravagé tout un pays et tué des centaines de milliers de personnes, trente ans auparavant et qui refait surface de nos jours en Angleterre. Rhona Mitra alias Eden Sinclair, sera à la tête d’une unité d’élite dépêchée sur place afin de trouver un remède au virus et faire face à la situation de chaos et de peur régnant au sein de la population de ce pays dévasté, depuis sa mise en quarantaine.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
  

Encore des Vampires…

Rise : Blood Hunter ! ! !

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Un film réalisé par Sébastien Gutierrez avec Lucy Liu ( Sadie Blake ), Michael Chiklis ( Clyde Rawlins ), Carla Gugino ( Eve ), James D’Arcy ( Bishop ), Samaire Amstrong ( Jenny ), Paul Cassell ( Easton ), Mako ( Poe ), Marylin Manson ( Bartender )…

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Synopsis : Une journaliste se réveille transformée en vampire dans une morgue. Elle se lance à la recherche du vampire responsable de son état pour se venger.

http://www.dailymotion.com/video/x2aomb

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit 

Des news sur le dernier George A. Romero en date comme dirait Dieudonné …

The Diary of the dead ! ! !  

S’il s’agira bien d’un vrai zombie movie, le cinquième film dans lequel le réalisateur mettra en scène des morts-vivants ne fonctionnera pourtant pas dans la continuité logique de sa série puisqu’il n’y aura ici rien d’apocalyptique. Mieux encore, il situe son histoire dans un commencement parallèle de l’univers envahi par les monstres. En effet, le George A. Romero’s Diary of The Dead s’intéressera à l’histoire d’étudiants en cinéma partis réaliser à moindre frais leur propre film d’horreur dans les bois. Une riche idée qui tournera court lorsque les jeunes gens croiseront sur leur route de véritables zombies. Entre mort, dévastation, panique générale et l’amour du document vérité mené par un cinéaste en herbe sans scrupule, le tournage de ce film d’école prendra des proportions inattendues…

N’étant pas sans nous rappeler un certain Projet Blair Witch dans son concept, et ressassant la presque agaçante histoire du film dans le film, Diary of The Dead permet néanmoins à George Romero de faire une œuvre peut-être moins singulière qu’à l’accoutumée, mais qui lui permettra sans doute de prouver un certain recul sur son propre travail et celui de toute une profession avec, espérons-le, la pointe de cynisme qui lui est propre. Car, et c’est peut-être là le plus beau, il en signe également l’intégralité du scénario… ( source DvdRama )

http://www.dailymotion.com/video/x4d0x2

123456