The road ( La route ) de John Hillcoat

La route !!!

Sortie le 27 Janvier 2011

 NOTE : 8,5/10

hebergeur d'image

Un film de John Hillcoat donc avec Viggo Mortensen,  Kodi Smit-McPhee et à des degrés moindres, Charlize Théron, Guy Pearce et Robert Duvall . La route est un film tiré du roman éponyme de Cormac McCarthy.

Synopsis Il y a maintenant plus de dix ans que le monde a explosé. Personne ne sait ce qui s’est passé. Ceux qui ont survécu se souviennent d’un gigantesque éclair aveuglant, et puis plus rien. Plus d’énergie, plus de végétation, plus de nourriture… Les derniers survivants rôdent dans un monde dévasté et couvert de cendre qui n’est plus que l’ombre de ce qu’il fut. C’est dans ce décor d’apocalypse qu’un père et son fils errent en poussant devant eux un caddie rempli d’objets hétéroclites – le peu qu’ils ont pu sauver et qu’ils doivent protéger. Ils sont sur leurs gardes, le danger guette. L’humanité est retournée à la barbarie. Alors qu’ils suivent une ancienne autoroute menant vers l’océan, le père se souvient de sa femme et le jeune garçon découvre les restes de ce qui fut la civilisation.

Hebergement gratuit d'image et photo Hebergement gratuit d'image et photo

Voilà un sujet déjà traité certes mais qui n’a rien a envié à ces prédécesseurs. Un monde où plus rien, enfin presque, n’a survécu et où l’on suit le périple d’un père et de son fils dans ce dit monde. Et c’est là toute l’alchimie de ce film, ce duo au combien imprévisible ( mais aussi connu, un énorme acteur face à un jeune enfant ) et c’est en ça que la performance est géniale. Car pas à un seul moment le jeune acteur, Kodi Smit-Mcphee, n’a quelque chose a envié à Viggo Mortensentant sa performance est magnifique. Pas à un seul moment on se dit que Viggo survole le film ^^. Mais le film est intéressant sur beaucoup de point Hors ce contexte de fin du monde, car il repose avant tout sur l’amour d’un père pour son fils mais comme dit plus haut dans un contexte totalement différent de la vie dite normale. Comment élevé son fils dans ce contexte là ? Lui apprendre à survivre et non à jouer , lui apprendre à se protéger et même lui apprendre à tuer ( chose toute fois pas banale ) et non à être un bon fils dans un monde où ne règne que barbarie. Lui apprenant à devenir un homme tout en sachant que presque tout espoir est perdu. Dans un monde ou l’on doit survivre et vivre, dans un monde où l’espoir est la seule chose qu’il nous reste …. Un film où l’on traite aussi différents sujets, dont le suicide ( et dans ce cas le pistolet est un des personnages principal ), le suicide est omniprésent et surtout ne serait-il pas souhaitable dans ce monde là ???

hebergeur d'image

Ajouté à cela une musique envoutante, et sublime signée Nick Cave ( une musique presque totalement décalée de cette univers barbare ) puis un Viggo Mortensen comme, presque à son habitude, nous livre une interprétation physique énorme ( un peu à la Christian Bale pour The machinist), il a perdu énormément de poids, limite squelettique ( mais où est donc Aragorn ?? ).  Kodi Smit-McPhee, jeune acteur australien, dont la performance est impeccable. Une Charlize Théron quand à elle qui n’apparaît qu’à travers les flash-back du père mais reste sublime et bien entendu n’a pas choisi le même destin ( quoique ). Mais aussi les brèves apparitions de divers personnages offrent à ce film un espoir, l’espoir d’un père qui croit que malgré tout, malgré ce monde, ce cauchemar … que tout n’est pas perdu, l’espoir existe et reste l’unique moyen de vivre, de survivre.  

Et surtout vers un final étonnant donc on ne peut que se sentir concerné ….

Image de prévisualisation YouTube