Archive pour 18 mars, 2008

Cette fois la Bande annonce est là ! ! !

L’incroyable Hulk ! ! !

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

L’Incroyable Hulk, dirigé par le français Louis Leterrier. Le rôle titre est tenu par Edward Norton. On retrouve également au casting William Hurt, Tim Roth, Tim Blake Nelson, Matthew Modine ou encore Liv Tyler entre autres.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

L’histoire suit le scientifique Bruce Banner qui vit dans l’ombre, toujours amoureux de la belle Betty Ross, et parcourt la planète à la recherche d’un antidote pour guérir le mal dont il est atteint. Les politiciens qui rêvent d’utiliser ses pouvoirs ne le laissent pas tranquille. De retour à la civilisation, notre brillant docteur est poursuivi par l’Abomination, un monstre démoniaque faite d’adrénaline et d’agressivité et dont les pouvoirs concordent avec ceux de Hulk. Une lutte digne des plus grands comics éclate lorsque Banner doit faire appel à Hulk pour sauver New York de la destruction totale.

Sortie française le 23 juillet.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Anthony Minghella nous a quitté R.I.P …

Anthony Minghella ! ! !

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

D’origine italienne, Anthony Minghella naît et grandit en Angleterre. Il fait ses études à l’université de Hull, et devient rapidement écrivain et scénariste pour la télévision. Il écrit et réalise son premier film en 1991. C’est Truly, madly, deeply, une comédie dramatique qui réunit Alan Rickman et Juliet Stevenson. Deux ans plus tard, il signe le scénario et la mise en scène d’une autre comédie, Mr. Wonderful, de nouveau consacrée au couple et à ses aléas.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Lien ici

En 1996, la carrière d’Anthony Minghella connaît un réel changement. En adaptant le roman de Michael Ondaatje, Le Patient anglais, le réalisateur va connaître un beau succès international. Cette grande fresque romantique remporte neuf Oscars, dont celui du meilleur réalisateur. Le Britannique devient alors l’une des coqueluches d’Hollywood.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit 

Lien ici

En 1999, Anthony Minghella réalise Le Talentueux M. Ripley, adapté d’un roman de Patricia Highsmith, déjà porté à l’écran dans Plein soleil. Il aborde dans ce thriller un ton plus dramatique, plus inquiétant, et présente une nouvelle facette de son art.

 Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Lien ici

Toujours fidèle à la littérature, il adapte en 2003 Retour à Cold Mountain, une épopée où petite et grande histoire se mêlent. La distribution, prestigieuse, réunit Nicole Kidman, Renée Zellweger et Jude Law.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit 

Lien ici

Deux ans après, il réunit à l’occasion de la réalisation de Par effraction deux acteurs qu’il a déjà dirigé auparavant, Juliette Binoche et Jude Law. C’est la deuxième fois, après Truly, madly, deeply, qu’il met en scène un film dont il a signé le scénario.

R.I.P  ! ! !

   

Encore un film qui fait peur…

The strangers ! ! !

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Film de Bryan Bentino avec Liv Tyler ( Kristen ), Scott Speedman ( James ), Glenn Howerton ( Mike ), Gemma Ward ( l’étranger masqué ), Kip Weeks ( l’étranger masqué ), Steling Beaumon

Image de prévisualisation YouTube

L’encyclopédie du savoir Relatif et Absolu … par Bernard Werber ! ! !

Rire :

L’humor est provoqué par un accident dans le cerveau. Une information bizarre ou paradoxale est reçue par les sens mais ne peut-être digérée par le cerveau gauche ( celui qui compte, raisonne et contient l’esprit logique ) . Pris de court, il se met automatiquement en panne et transmet l’information parasite au cerveau droit ( intuitif, artistique, poète )? Celui-ci, de son côté, ne sachant que faire de ce colis piègé, envoie un flash électrique qui neutralise le cerveau gauche et lui laisse le temps à lui, cerveau droit, de trouver une explication artistique personnenne.

Cet arrêt momentané de l’activité du cerveau gauche toujours omnisurveillant entraîne aussitôt un relachement cérébral et l’émission d’endorphines ( l’hormone qui est aussi émise durant l’acte amoureux ). Plus l’information paradoxale est gênante pour le cerveau gauche, plus le cerveau droit va envoyer un flash puissant, qui provoquera une importante émission d’endorphines.

En même temps, comme un mécanisme de sécurité qui relâche la tension provoquée par l’information indigeste, tout le corps participe à l’effet décontractant. Les poumons rejettent l’air d’un coup, phénomène d’expiration accéléré qui est le début  » physique  » du rire. Ce qui entraîne une crispation et une décrispation par saccades des muscles zygomatiques du visage, de la cage thoracique et de l’abdomen. Plus en profondeur, les muscles cardiaques et les viscères sont agités de spasmes qui produiront un massage intérieur, décontractant l’ensemble du ventre au point de relâcher parfois les sphincters.

Pour résumer, le mental, ne pouvant digérer une information inattendue, paradoxale ou exotique, se neutralise lui-même. Il bascule en mode  » panne « . Il disjoncte. Et cet accident est finalement l’une de nos plus curieuses sources de plaisir. Plus une personne rit, plus son état de santé s’améliore. Cette activité ralentit la vieillesse et réduit le stress.

La bande annonce de Tropic Thunder …

ça promet

http://www.dailymotion.com/video/x4r6y9

Mel Gibson revient derrière la caméra …

Drowner ! ! !

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Adulé par les uns, détesté par les autres, Mel Gibson a le mérite de ne pas laisser indifférent. Il faut dire que l’ancien Mad Max de George Miller a pris de la bouteille depuis ses exploits post-apocalyptiques, faisant notamment des passages remarqués derrière la caméra. Et force est de constater que si La Passion du Christ en a déçu plus d’uns, souvent pour de mauvaises raisons ( on a voulu politiser et spiritualiser le débat alors que le film contenait en son sein des éléments déjà discutables ), son dernier Apocalypto réconciliait une bonne partie du public avec Mel. Et bonne nouvelle pour les polémistes de tout poils, Mel Gibson, annonce son nouveau projet, une adaptation du roman The Drowner de Robert Drewe.

Mel Gibson précise néanmoins que s’il produira le film, il ne s’occupera de la réalisation que si le scénario s’avère aussi bon qu’il l’espère. En attendant, Icon Films, la maison de production de Gibson, finance le projet à hauteur de 30M$. Les acteurs convoités pour intégrer le casting du film sont James McAvoy pour le rôle principal, Emily Blunt, Cate Blanchett et Barry Humphries.

L’auteur du livre, Robert Drewe, compare son histoire au récent chef d’oeuvre de PTA There will be blood, un western australien mais aussi une histoire contemporaine et épique qui tourne autour de la quête de l’eau. Tout un programme… ( source DvdRama )