Critiques de 10 000 ( et elle est vraiment mauvaise )

Critique Cinéma-France ! ! !

Faites place ! Roland Emmerich débarque avec sa nouvelle grosse production, 10 000. Où des mammouths, des hommes préhistoriques et un méchant dieu se débattent dans le vide…
Voilà donc le retour du réalisateur allemand désormais spécialisé dans les films à gros budget américains. Après un Jour d’après honorable quoiqu’un peu opportuniste, voilà qu’il s’attaque à la préhistoire… enfin à peu près, dans ce film décevant. Oui, donc on est à peu près à la préhistoire mais pas vraiment quand même, le film nous prévenant dès le début qu’il s’agit d’une légende plus ou moins fantasmée, donc passons sur les anachronismes et laissons nous porter par l’univers de 10 000… Mais quel univers au fait ? Bon, le fait est que l’histoire suit un clan qui survit en chassant les mammouths. D’Leh en fait partie et un beau jour, ses compagnons et sa dulcinée se font enlever par une troupe d’individus à la solde d’un sombre dieu. Avec quelques-uns, D’Leh part au secours de ses amis fait prisonniers.

10 000 est l’exemple parfait de la grosse production qui en met plein la vue… et c’est tout. Histoire bâclée, personnages pas vraiment attachants ni crédibles, la nouvelle réalisation de Roland Emmerich aura même du mal à satisfaire les amateurs de cinéma-spectacle tant la débauche d’effets visuels – très réussis – ne parvient même pas à remplir le trop grand vide ambiant. Alors oui, les paysages sont somptueux, le bestiaire est criant de réalisme, mais l’histoire est beaucoup trop stéréotypée et les péripéties s’enchaînent sans passionner, Roland Emmerich n’arrivant pas à insuffler un souffle épique à un film qui se veut en avoir. Ainsi, sans surprise, le héros part à la recherche de sa dulcinée en croisant des animaux sauvages qui ne font finalement pas bien mal, va se trouver des alliés de circonstance et, guidé par son amour, terrassera tout sur son passage, jusqu’à un final « plus cliché et nunuche tu meurs », sans oublier la vieille sage visionnaire du village.

On s’ennuie devant ce film d’aventures dénué d’une quelconque ambition, aux quelques passages parfois limite compréhensibles, qui se contente de recycler tout ce qu’on a déjà vu dans des grosses productions antérieures en moins bien, n’exploitant jamais à fond la multitude de scènes qui défilent à un rythme de métronome. 10 000 fait office de film d’aventures estampillé L’Oréal où tout le monde présente bien et rien ne dérange, dans lequel le casting ne vient pas sauver l’entreprise puisque Steven Strait semble un peu trop tendre pour le rôle et qu’on se demande à quoi sert vraiment Camilla Belle (ah si, elle a de beaux yeux bleus).

Film d’aventures fatigant et sans originalité, 10 000 ne peut même pas se cacher derrière ses très bons effets visuels pour éviter à l’ennui de s’installer.

Oubliez toute vraisemblance ou la moindre logique. (…) La pauvreté de l’intrigue plombe le film, pourtant bien rythmé et aux effets spéciaux parfois spectaculaires.

Les critiques américains n’ont pas été très courtois avec le dernier film de Roland Emmerich. Ils n’ont pas eu tort.

Après ce ne sont que des critiques mais je voulais la mettre car le film me donner envie est là. J’attendrais l’avis de Pitouwh ^^

 


2 commentaires

  1. historien dit :

    Honnêtement, le film est assez décevant, c’est vrai… Il finit un peu trop façon Stargate… Par contre, du côté des effets visuels, rien à dire, c’est super bien fait.

  2. La foi dit :

    Ayez la foi, il montre peut-être la rencontre de notre civilisation et celui d’une ancienne civilisation qu’on aurait détruite.

Répondre

Vous devez etre logué pour commenter.