Archive pour 10 mars, 2008

Et hop Starship Troopers a sa Trilogie …

Starship troopers 3 : Marauder ! ! !

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Dix ans après le film-culte de Paul Verhoeven, et quatre ans après un second volet sorti directement en vidéo, la guerre entre humains et arachnides reprend….

Aux armes, citoyens ! Vous rêvez de voyager à travers l’espace, de servir la Fédération et de nouer des  » contacts  » avec des civilisations extraterrestre ? Alors l’infanterie mobile est faite pour vous. D’autant que la guerre contre les arachnides continue de faire rage sur Klendathu et dans le reste de la galaxie. A vos côtés, le colonel Johnny Rico, alias Casper Van Dien, reprend du service pour dézinguer de l’insecte à tout va, épaulé par le réalisateur Edward Neumeier, scénariste du mémorable premier opus signé Paul Verhoeven. Embarquement immédiat pour Starship Troopers 3: Marauder.

See you on the bounce, trooper !

http://www.dailymotion.com/video/x4j3ea

Le film à VOIR ! ! ! Pride and Glory …

Pride and Glory ! ! !

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

26 Mars 2008

C’est le film à ne pas rater, réalisé par Gavin O’connor avec Edward Norton ( Au nom d’Anna , Down in the valley , l’Illusionist ) le bogoss Collin Farrell ( La recrue , Tigerland , Le Nouveau Monde ) et Jon Voight ( Mission impossible , Ennemi d’état , Benjamin Gates ).

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Dans la famille Tierney, on est policier de père en fils. Pour ce clan, le code sacré des flics qui consiste à protéger les siens est bien plus qu’un code d’honneur, c’est un code familial. Pourtant, lorsque le scandale se fait plus fort que la loi du silence, chacun va devoir choisir son camp…
Quatre policiers sont abattus dans une affaire de drogue, et l’événement fait la une des journaux. Mais quelque chose ne tourne pas rond. Il se pourrait qu’il se soit agi d’un piège. En effet, les trafiquants semblaient prévenus de l’arrivée de la police…
Francis Sr., patriarche des Tierney, charge le jeune Ray de résoudre l’énigme. Rapidement, celui-ci se rend compte que l’affaire cache bien plus qu’un simple fait divers. L’appartement où a eu lieu le crime appartient en fait à un baron de la drogue et le meurtre des policiers ressemble étrangement à une vengeance…

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Voilà l’histoire de ce film qui selon moi et de la bande annonce que j’ai vu s’annonce comme incontournable tant l’univers et le scénario ont l’air magnifiques.

Puis Collin Farrell et Edward Norton sont 2 acteurs phénoménaux. Bref il faut y aller et j’irai….

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

http://www.dailymotion.com/video/x3ued2

A savourer. Sur ce très bon film ^^

Crtitique de  » L’orphelinat « 

Critique Cinemovies ! ! !

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Attendu comme un véritable détonateur, L’Orphelinat, premier film de Jose Antonio Bayona, débarque en France auréolé d’une myriade de prix. A l’arrivée, une franche déception !

De L’Orphelinat réalisé par Jose Antonio Bayona, on vous racontera dans un premier temps qu’il représente le dernier témoin de la vitalité du cinéma fantastique espagnol. On vous expliquera ensuite que ce film a déplacé les foules outre-Pyrénées, qu’on n’avait jamais vu ça en Espagne, jusqu’à élever l’oeuvre au rang du plus grand succès du box-office ibérique ( chiffres à l’appui ).

Par la suite, la communication n’oubliera pas d’observer que l’oeuvre cumula 14 nominations aux Goyas 2008 ( équivalents des Césars espagnols ), pour enlever 7 prix dont le Meilleur scénario ( première incompréhension ). L’Orphelinat a remporté aussi le Grand Prix cette année à Gérardmer ( ce qui résume sans doute la santé du festival ). Dernier argument, et non des moindres : Guillermo del Toro est à l’actif des producteurs – son nom apparaît clairement en tête de liste du générique français. Bêtement grégaires, nous nous sommes donc rendus au cinéma afin d’en juger la teneur, afin d’appréhender ce qui nous était présenté comme un véritable phénomène. Soyons clairs, nous nous sommes royalement ennuyés. En fait, on s’est posés beaucoup de questions.

Les éléments cités plus haut apportent une première réponse. Mais l’effet boule de neige ne justifie pas tout, le marketing non plus. Les non-choix affichés par le réalisateur ont certainement permis à son premier film de tomber dans le domaine du grand public. Après tout, L’Orphelinat, qu’est-ce que s’est ? Un drame qui n’en finit pas de faire du sur place, jouant des peurs primaires que sont le noir, l’abandon et la perte de l’être cher. L’intrigue a été mille et une fois déclinée, le mode opératoire franchement dépassé. Le spectateur n’en finit pas d’attendre d’avoir peur ( mon voisin, vivant sur une autre planète sans doute, espérait même se faire rembourser son ticket ) . Le réalisme affiché ne possède pas l’obscurantisme de La Secte sans nom ; son classicisme est sans communes mesures avec celui d’Abandonnée ; quant à la question de la possession par le Mal, renvoyons les brebis égarées au Jour de la Bête.

L’Orphelinat est de la teneur des objets sans formes (amas de digressions sur les maisons hantées, l’exorcisme, le Sida, la mémoire oubliée, les crimes non conspués, etc.). Beaucoup trop de choses à dire en résumé pour un format aussi court vêtu. Sincèrement, il y a vraiment tromperie sur la marchandise. D’où notre aigreur ! L’Orphelinat n’est pas un film de genre. Ce n’est pas un roman noir doublé d’épouvante, mais un simple mélodrame d’une mère paranoïaque, un brin schizophrénique, qui, dans ses errances, en oublierait qu’elle fut mère adoptive. A la manière des grands polars, l’affiche française surine le spectateur de ne pas révéler la fin au potentiel public. Nous, on s’en mordrait presque les doigts de vous la dire…

 

L’affiche française de Doomsday …

Moins bien effrayante que ses soeurs cette affiche est tout de même pas mal ( on y voit la belle Rhona Mitra humm )

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Dans ce film, un terrible virus annihile 90 % des habitants en Ecosse. Pour endiguer l’épidémie, le gouvernement anglais construit un mur infranchissable. L’Ecosse est désormais un no man’s land barbare et violent où les survivants sont coupés du monde. Lorsque 30 ans plus tard, le même virus réapparaît au coeur de Londres, un commando de choc part en mission suicide rechercher un éventuel vaccin dans une Ecosse contrôlée par des gangs rivaux…

En salles dès le 2 avril. Ne vous fiez pas a l’image la vidéo est de bonne qualité ^^

http://www.dailymotion.com/video/x4m3r7

Zack « 300″ Snyder dévoile ses superhéros …

Watchmen ! ! !

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Zack Snyder ( L’Armée des Morts, 300 ) a livré des photos promotionnelles de son adaptation de Watchmen, le comic de Alan Moore.

On trouve au casting Jeffrey Dean Morgan ( Grey’s Anatomy ), Jackie Earle Haley ( Little children ), Carla Gugino ( Sin City ), Billy Crudup, Malin Akerman ( Les Femmes de ses rêves ), Matthew Goode ( Match Point ) ou encore Patrick Wilson ( Hard Candy, Little children ).Watchmen se déroule à New York,en 1985. Alors qu’une guerre nucléaire menace d’éclater, les Watchmen – un groupe de super-héros justiciers mis hors la loi quelques années plus tôt – reviennent sous les feux de l’actualité par les pages des faits divers. Edward Blake, alias le Comédien, a été assassiné. Rorschach, un de ses anciens partenaires agissant désormais dans la clandestinité, est persuadé qu’il s’agit d’un complot. Il contacte tous les anciens membres des Watchmen

La sortie américaine du film est fixée le 6 mars 2009.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Malin Akerman

Dans la suite la photos des 4 autres Watchmen —->

 

(suite…)

L’encyclopédie du savoir Relatif et Absolu … par Bernard Werber ! ! !

Conan Doyle :

Conan Doyle est né en 1859 à Edimbourg, en Ecosse. Très jeune, il crée un journal de lycée où il publie des nouvelles. Diplômé de médecine, le jeune Doyle doit aider sa famille plongée dans la misère, du fait de l’alcoolisme de son père. Il ouvre  un cabinet d’ophtalmologie à Portsmouth, se marie à 26 ans avec la soeur d’un de ses patients, a deux enfants. Revenant à sa passion pour l’écriture il rédige en 1886 A Study In Scarlet, la première histoire avec pour héros un certain Sherlock Holmes. Ce dernier est d’ailleurs inspiré d’un de ses professeurs d’Edimbourg, qui aimait enquêter sur les maladies et procéder par déductions successives.

Le Strand Magazine publie six de ses histoires, et lui réclame de nouvelles. Pour décourager le journal, Doyle demande une somme exorbitante pour l’époque, 50 livres, mais, loin de lui refuser, le journal accepte. Dès lors Conan Doyle, pris à son propre piège, abandonne la médecine pour l’écriture. Il publie désormais des volumes entiers des aventures de Sherlock Holmes, lui-même se reconnaissant plûtot dans le personnage du Dr Watson, le partenaire d’enquête et narrateur, auquel il ressemble physiquement. Mais Sherlock Holmes commence à prendre trop d’importance dans la vie de Conan Doyle. Au point qu’il finit par détester son personnage. Alors qu’il séjourne en Suisse, en 1892, pour soigner la tuberculose de sa femme, l’écrivain décide de tuer Sherlock Holmes, dans l’histoire intitulée The final Problem . Son héros est précipité dans les chutes suisses de Reichenbach par son ennemi juré, le maléfique Professeur Moriarty. La réaction des lecteurs est immédiate. Par courrier ils le supplient de faire ressuciter Sherlock Holmes. Sa propre mère le conjure de sauver le célèbre détective. Dans les rues de Londres les lecteurs portent un brassard noir pour afficher le deuil de leur héros défunt. Après les supplications viennent les insultes et les menaces, mais Conan ne cède pas.

Il écrit une pièce de théâtre, Waterloo, et des romans historiques. Il se presente aux élections législatives d’ Edimbourg et n’est pas élu. Il voyage, pratique la médecine au Soudan, dirige un hôpital en Afrique du Sud durant la huerre contre les Boers. En 1902, contre toute attente, il décide d’écrire à nouveau une aventure de son personage fétiche dans The hound of the Baskerville ( le chien de Baskerville ). L’action est censée se dérouler avant sont décès dans le gouffre de Reinchenbach. Ce ne sera que trois ans plus tard, qu’il apportera la réssurection officielle à Sherlock Holmes dans The return of Sherlock Holmes  pour financer la construction de sa nouvelle maison. Le Succès est immédiat, ce qui provoque la colère de Doyle. Pire : il reçoit du courrier adressé à Sherlock Holmes. L’écrivain se venge en rendant son personnage de plus en plus noir, accro à la drogue, morphine et cocaïne, et de plus en plus solitaire, aigri et misogyne.

En 1912, Conan Doyle crée un nouveau personnage concurrent, le Professeur Challenger, dans The lost World , mais qui ne connaîtra pas la notoriété de son prédécesseur.

Ecoueuré par les atrocités de la Première Guerre Mondiale, Conan Doyle se trounera au crépuscule de sa vie vers le Spiritisme ( tout comme Victor Hugo ). En 1927, il publie la dernière aventure de Sherlock Holmes : L’aventure de Shoscombe Old place. Il meurt en 1930 d’une crise cardiaque. Après sa mort, son fils Adrian Doyle écrit Les nouvelles aventures de Sherlock Holmes. Depuis les histoires du célèbre détective à la pipe et à l’imperméable n’ont jamais cessé d’être rééditées et adpatées au cinéma. Des clubs de fans pullulent dans le monde. Un groupe de  » Homessiens  » anglais prétend même détenir des preuves que le détectives Sherlock Holmes a réellement existé. Et que ce serait l’écrivain Conan Doyle, lui-même dont l’existence prêterait selon à eux à débat.

Tarantino dévoile Hellride….

hellride ! ! !

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Il y a quelques mois nous vous présentions l’affiche de la prochaine production de Monsieur Quentin Tarantino.
Voici les premières photos du film écrit et réalisé par Larry Bishop, qui s’annonce comme un clin d’oeil au western spaghetti, tout en étant un film de bikers dans la plus pure tradition du genre.
L’histoire est celle d’un vieux motard, Pistolero, qui veut venger la mort de sa douce, assassinée par un gang de bikers, les 666 Sataniques. Notre héros sera aidé par son frère, The Gent, et un ami, Comanche…

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Bishop interprête lui-même le héros, tandis que Michael Madsen sera The Gent, et Eric Balfour Commanche. Rappelons que le casting sera complété par Dennis Hopper, Vinnie Jones, David Carradine, Julia Jones, Michael Beach, Leonor Varela, Francesco Quinn et Alison McAtee.

La sortie du film serait prévue en août prochain.

12