Mel Gibson réalisateur bien ou pas ?

Mel Gibson est un acteur que tout le monde connait forcément ( Mad Max , L’arme fatale , The patriot , Signs pour ne citer qu’eux ) mais en tant que réalisateur est-il à la hauteur ?

 NOTE : 8,7/10

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Pour commencer mon film préféré de tous au monde c’est Braveheart, dès que je l’ai vu j’ai adoré comme jamais un film. A lire d’urgence

Braveheart   ,   La passion du Christ   ,   Apocalypto   ! ! !

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Braveheart : 5 Oscars pour ce film. Avec Mel gibson , Sophie Marceau, Patrick McGoohan. Evocation de la vie tumultueuse de William Wallace, héros et symbole de l’indépendance écossaise, qui à la fin du XIIIe siècle affronta les troupes du roi d’Angleterre Edward I qui venaient d’envahir son pays. Avec cette voix-off du début dont je connais la réplique par coeur  » Je vais vous conter la vie héroïque de William Wallace, les historiens anglais me traiteront surement de menteur mais l’histoire officielle n’est-elle pas écrite pas ceux qui ont pendu les héros  » …

La vie de William Wallace racontée somptueusement dans une épopée de guerre violente et barbare . Le héros qui se bat pour libérer son pays et pour venger sa l’amour de sa vie . Dans des paysages d’écosse splendide ; le tout orchestré par de sublime musique … toutes les émotions sont au rendez-vous. Loin d’être un simple   » film historique « , Mel Gibson, qui cumule pour la 2ème fois ici les casquettes de réalisateur et de rôle principal, romance avec ce film l’histoire de ce chef écossais ayant mené son peuple à se battre pour la liberté et l’indépendance. On apprécie de passer de la chaleur des villages écossais, et des passions amoureuses de William Wallace, à l’ambiance glaciale des plaines avant les batailles sanglantes entre Anglais et Ecossais.

Le personnage de William Wallace, bien que se démontrant un guerrier impitoyable, est attachant par les épreuves qu’il endure et sa détermination de voir son peuple libre. Patrick McGoohan, dans le rôle du roi Edouard le Sec, excelle quant à lui à rendre son personnage aussi cruel qu’antipathique. Et avec des batailles épiques, l’action cotoie l’émotion pour finalement donner un bon divertissement, qui s’achève malgré tout bien tristement.

http://www.dailymotion.com/video/x3r2is

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Apocalypto : Dans les temps turbulents précédant la chute de la légendaire civilisation Maya. Jeune père porteur de grandes espérances, chef de son petit village, Patte de Jaguar vit une existence idyllique brusquement perturbée par une violente invasion. Capturé et emmené lors d’un périlleux voyage à travers la jungle pour être offert en sacrifice aux Dieux de la Cité Maya, il découvre un monde régi par la peur et l’oppression, dans lequel une fin déchirante l’attend inéluctablement.
Poussé par l’amour qu’il porte à sa femme, à sa famille et à son peuple, il devra affronter ses plus grandes peurs en une tentative désespérée pour retourner chez lui et tenter de sauver ce qui lui tient le plus à coeur.

Avec sa caméra numérique ultralégère, il réinvente pour aujourd’hui une forme de cinéma primitif et viscéral. Les résultats sont totalements convaincants

Mel Gibson a toujours su faire de la qualité en ce qui concerne le cinéma, particulièrement lorsqu’il se cache derrière la caméra. Après le génial  » Braveheart « , puis le controversé  » La Passion du Christ « , celui ci revient avec  » Apocalypto « . D’abord, ce film n’a rien à envier aux grandes productions hollywoodiennes. En effet, le film possède un sens quasi-documentaire, ce qui rend le film très réaliste. Et c’est surtout ça qui fait d’Apocalypto un chef d’oeuvre : On se croirait presque dans la réalité ! Résultat : On reste en haleine pendant plus de 2 heures, les scènes d’actions, bien que violentes, sont absolument grandioses et impressionantes !

Je suis resté subjugué pendant tout le film !! Un film à voir impérativement (en grand écran et en stéréo si possible), car il est très difficile, de nos jours, de tomber sur des bijoux pareils !

http://www.dailymotion.com/video/xsk5z

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

La passion du Christ : Avec Jim Caviezel. Les douze dernières heures de la vie du Christ. Rendu au Mont des Oliviers, Jésus prie après avoir partagé un dernier repas avec ses apôtres. Il résiste maintenant aux tentations de Satan. Trahi par Judas, Jésus est arrêté et emmené à Jérusalem, où les chefs des Pharisiens l’accusent de blasphème et lui font un procès qui a pour issue sa condamnation à mort…

A travers cette chute vertigineuse, Gibson édifie un audacieux exercice d’exorcisme en même temps qu’une solide parabole sur la barbarie, la haine ordinaire, l’intolérance et la cruauté.

Une oeuvre unique et incomparable qui rappelle les fondements de la foi catholique en ne proposant que souffrance et cruauté. Elevant chacune de ses scènes jusqu’au sacré, Mel Gibson nous délivre une vision adulte et tragique des dernières heures du Christ. Jim Cazeviel porte sa croix et sa douleur nous perturbe pendant un long moment. Un sujet intouchable mais qui devient inévitablement interessant quand on ose le traiter avec un voyeurisme sans concession. Et ce n’est pas demain la veille qu’il y aura un autre film de ce genre.

Superbe film. Un trés grand réalisateur est né avec ce film, voir aussi Apocalypto, tout aussi vivéral, si ce n’est plus! Le parti pris de ne quasiment montrer que les dernières heures de jesus est interessant car on n’a pas le temps de se prendre de sympathie pour lui, on ne souffre pas parce qu’on l’aime bien: on souffre simplement de voir un humain souffrir… et c’est une trés grande idée de cinéma qui souligne particulierement bien le propos même de Jesus. Aprés pour ce qui des critiques par raport aux écritures je n’en sait rien car je ne les ais pas lu et je suis également 100% athé. Par contre il est sur que ce n’est pas le genre de film qu’on revoit et revoit encore. Mais bravo à Mel Gibson

http://www.dailymotion.com/video/xnbar
 J’ai zappé L’homme sans visage ( que j’avais vraiment aimé aussi ) tout ces textes que j’ai choisi proviennent de Allociné … ^^

Donc à la réponse est-il un bon réalisateur assurémment oui moi j’accroche grave même si le personnage Mel Gibson lui ne me plait pas forcément

 


4 commentaires

  1. historien dit :

    Idem pour moi, je suis fan de Braveheart (même s’il laisse à désirer sur certains points historiques…). et la musique est sublime :D !!!

  2. pitouwh dit :

    Mel Gibson a beau avoir de sacrés problèmes comportementaux, il est un putain de bon réalisateur qui se permet des trucs de ouf dans ses films, surtout en ce qui concerne la violence.

    C’est comme pour Sly : ils ont eu tellement de succès et de thunes qu’ils peuvent maintenant tranquillement péter les plombs, et c’est tant mieux pour nous !

    Dernière publication sur The Geek Show : Critique ciné : J'accuse

  3. snaven dit :

    Sujet sympa, perso je manque de culture sur Mel en tant que réal, je n’ai vu que Bravehart et très récemment…

    Très bon film, mais la fin, bien que super triste, est quand même marrante à voir quand on remarque à quel point Gibson met le paquet sur la douleur, la torture et tous les symboles du Christ… qu’il incarnerait donc lui-même. :o
    Avec sa sanguinolente Passion du Christ, et dans une moindre mesure son film sur les Mayas, on sent bien que le bonhomme a quelques obsessions pour le moins obsédantes chez lui. ‘^^

    Dernière publication sur Guide Approximatif Rédigé par un Geek Lobotomisé : https://opalescenceprogrammee.wordpress.com/

  4. pitouwh dit :

    Oui, c’est un cul béni alcoolique et ayant une tendance à la provocation gratuite lorsqu’il est pété (ses propos anti-sémites).

    Sinon, Snaven, je te conseille vivement de te faire et La Passion du Christ, et Apocalypto, parce que ce sont quand même des films relativement uniques et, en plus, excellents.

    Dernière publication sur The Geek Show : Critique ciné : J'accuse

Répondre

Vous devez etre logué pour commenter.