C’était pas ma guerre non plus…

 Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Seul les morts ont connu la fin de la guerre ! ! ! ( Platon )

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Profitant d’une énième journée sympatique, j’avais le choix entre PES sur Xbox360 ou une petite après-midi DVD à thème ( idée venant d’un autre blogger ^^ ), j’ai fini par opter pour la soirée Guerre avec deux films Outrages et Platoon… deux grands films dénonçant l’absurdité de la guerre du Vietnam… —>

 

 

Le premier film lancé Platoon d’Oliver Stone avec Charlie Sheen , Tom Berenger et Willem Dafoe. Donc l’histoire commence avec une superbe musique ( Adagio for a song , Samuel Barber ) et une voix-off celle de Chris Taylor, un jeune homme de 18 ans, un idéaliste venant d’une famille bourgeoise qui s’est engagé volontairement pour servir au mieux son pays. Mais très vite ses illusions et ses idéos vont tombés, car il sera le témoin d’une grande rivalité entre deux de ses chefs ( Élias et Barne ) qu’il apprécie beaucoup et dont deux groupes d’instinct vont se former. Un film très réel donc, qui nous plonge directement dans l’horreur et l’absurdité du conflit vietnamien et qui nous montre ce qu’il peut réveler de pire en l’homme ( surtout lorsqu’il est incompris et inutile et qu’on est obligé d’y participer ). On voit la guerre comme elle est, une horreur. Un chef-d’oeuvre, tout simplement, Oliver Stone signe une grande page dans l’histoire des films sur la guerre du Viêtnam. A voir et à revoir

Ensuite Outages de Brain DePalma avec Michael J.Fox et Sean Penn ( en version commentée du réalisateur ). Tout commence par une marche ordinaire dans la jungle, et arrive des bombardements, c’est là que l’on voit Ériksson ( Michael J.Fox ), tombé dans une tranchés et sauvé in-extrémis par son Lieutenant Meserve ( Sean Penn ). Arrivé au village voisin la compagnie tombe sur embuscade et là meurt le meilleur ami de Meserve. C’est  partir de cet incident que Meserve décide d’emmener pour leur prochaine mission une villageoise prise au hasard. Mais Ériksson pas du tout de cet avis va se mettre à dos toute l’unité et tout faire pour sauver la dite villageoise. Avec une musique d’Énnio Morricone tout simplement SuperbeTiré d’un fait réel, adaptation d’un roman de Daniel Lang , ce film dénonce les atrocités que peuvent commaitre les recrues aussi jeunes soit-elles et  va même encore plus loin en mettant en avant des aspects tels que la torture, les viols et toutes les absurdités commises sur les Vietnamiens. Avec une fin où l’on voit l’armée nier les faits tout en étant consciante de ce qu’il s’est passé.

Au final deux films Magnifiques chacun traitant d’une débilité commise pendant une guerre tout aussi débile et dont même les américains avec tous leurs arsenals n’en sont pas venus à bout…